Copyright – ouest-france.fr

Luc Lesénécal, avec Orelsan, samedi après-midi, au festival Papillons de nuit. | OUEST-FRANCE

Avant son concert, ce samedi 8 juin 2019, à Papillons de nuit, le rappeur caennais Orelsan était l’invité d’une rencontre proposée par l’Association régionale des savoir-faire d’excellence normands, à Saint-Laurent-de-Cuves (Sud-Manche).

À quelques heures de son concert, Orelsan a pris le temps d’échanger, samedi après-midi, 5 juin 2019, sur l’espace « Nœud pap » du festival Papillons de nuit, à Saint-Laurent-de-Cuves (Sud-Manche). La rencontre était organisée par l’Association régionale des savoir-faire d’excellence normands et la discussion menée par Luc Lesénécal, patron de l’entreprise manchoise Saint-James.

Un échange de 30 minutes pour évoquer la filière artistique normande, aussi bien musicale que textile. « Je suis né à Alençon (Orne), j’ai vécu à Caen puis à Paris, avant de revenir à Caen », a précisé Orelsan, pour resituer ses liens. « Je viens d’ici. Mon nom de famille, c’est Cotentin ! » Une région qui inspire le rappeur : « Pour la chanson Défaite de famille, j’ai repris quelques souvenirs de Sées (Orne). Quand tu racontes un personnage, c’est bien de savoir d’où il vient. »

La rencontre entre Orelsan et Luc Lesénéchal était organisée par l’Arsen, l’Association régionale des savoir-faire d’excellence normands, samedi 8 juin 2019, au festival papillons de nuit, à Saint-Laurent-de-Cuves (Sud-Manche). | OUEST-FRANCE

Orelsan vient pour la troisième fois à Saint-Laurent-de-Cuves. « Les festivals se développent, pas forcément dans des grandes villes. Je n’ai pas connu ça quand j’étais jeune à Caen, même s’il y avait déjà le Cargo ou le BBC. C’est bien de montrer qu’il y a d’autres endroits que Paris et d’autres cadres. »

Le rappeur Orelsan, avant son concert à Papillons de nuit, à Saint-Laurent-de-Cuves (Sud-Manche), samedi 8 juin 2019. | OUEST-FRANCE

Une collection cet automne

Le chanteur caennais a créé une société d’édition. « J’ai des producteurs, des personnes qui gèrent mon management, dont beaucoup de personnes en free-lance. »

« Ici, nous avons 280 partenaires et 8 000 clients invités », a rappelé de son côté Luc Lesénécal. Le chef d’entreprise a évoqué la collaboration menée avec le rappeur, qui a déjà lancé une marque de vêtements. Pulls, marinière, bonnets, chaussettes… « une collection sortira début octobre », précise le patron de Saint-James.

« Ce qui me plaît, c’est la marque et le savoir-faire. On crée une mode à partir de vêtements de travail », poursuit Orelsan. « Je ne suis pas intéressé par le one-shot.» Début d’une longue collaboration ? «Nous allons retravailler ensemble », conclut Luc Lesénécal.

 

source : Publié le 08/06/219 à 19h19 et modifié le 11/06/2019 à 10h27 par Fabien JOUATEL.

www.ouest-france.fr

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Your email address will not be published.